VISION(S)

(Projet de fin de 2ème d'année d'études) En espérant que ça vous plaise.
Rien n'est jamais banal dans la vie...
Quentin Fryde et Alice Jost, un jeune couple heureux et vivant dans un appartement, se font pourtant la tête lors d'un petit déjeuner assez glaciale. Alice a un regard noir envers Quentin, dont ce dernier est attristé. Que s'est il donc passé pour que ce couple se déchire ainsi ?

------------------------A LIRE APRES VISIONNAGE SPOILERS ---------------------

Musique par Monsieur Zozio disponible ici : https://soundcloud.com/alexandre-moisson-alexm/sets/visions-monsieur-zozio

Ou là : https://www.youtube.com/playlist?list=PLyIMckeq3QB1vDrJ5w1dd5pZWRFmGhdz5

Alors ''Vision(s)'' est le projet de fin de deuxième année pour mes études supérieurs. On devait faire un court-métrage de 5 minutes (+ ou - 5 secondes) sur le thème des multiples points de vues (2 points de vues minimum) avec juste que 2 lieux maximums.

Ce court-métrage a beaucoup de références (ou inspirations) :

-Hideo Kojima ''Metal Gear Solid 2 - Sons of liberty''
-1984 de George Orwell
-Aux Yeux de Tous de Cedric Jimenez
-Memento de Christopher Nolan
-10 Cloverfield Lane de Dan Trachtenberg
-The Revenant d'Alejandro Gonzalez Innaritu

Je souhaitais qu'une histoire qui semblait banal devienne plus complexe qu'il n'y paraît. Quoi de mieux qu'une histoire d'un couple dans un appartement ?

Je voulais aussi agrémenter l'histoire d'un véritable univers, sombre et froid, pour rajouter plus de background et de sens.

D'un point de vue réalisation, je souhaitais tourner avec 2 caméras distinctes : Une caméra semi- professionnelle, une JVC Everio, datant de 2012, pour la partie dans l'appartement. Puis une Black Magic, une caméra professionnelle récente, pour la partie dans le bureau du Lieutenant. Je voulais cette distinction afin d'amplifier la mise en scène. La JVC et les plans fixes amplifiait et justifiait le cadre et la nature de l'image. La Black Magic et le plan séquence amènent une rupture dans le récit. C'est un parti pris technique et artistique, je pense que la mise en scène doit s'adapter en fonction du récit qu'il veut raconter. C'est pour cette raison que dans ce court-métrage, dans l'appartement, il n'y a pas de mouvements de caméra, uniquement des plans fixes et des zooms numériques, et que dans le bureau, c'est un plan séquence pour amener un contraste et une opposition dans la mise en scène."

Vidéo précédente Retour
Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site