Les 8 Salopards

Quentin Tarantino, l'un des plus grands cinéphiles et cinéaste de ces dernières années...Avec Edgar Wright. Je ne vais pas faire l'affront de vous le présenter (tout d'abord parce qu'il y a d'autres personnes qui le font déjà mieux que moi et puis on a pas que ça a faire) ni de faire une critique synthétique de ces précédents films. Ce qu'il faut savoir c'est que j'aime beaucoup le style de Tarantino : Des dialogues incisifs, des situations très bien gérées, du gore efficace... Puis aussi, je me suis rendu compte en allant voir ''Les 8 Salopards'' que rien que le nom de Tarantino attirait les foules. Uniquement que pour ça, cela démontre que Tarantino fait parti de ces réalisateurs qui ont un tel impact que les gens se déplacent en masse pour aller voir ses films. Et il y en pas beaucoup quand on y pense.

Maintenant que ça c'est fait, qu'est-ce que j'ai pensé de ce premier film de 2016 ? Lisez donc cette critique de ''Les 8 Salopards'' de Quentin Tarantino !

Critique les 8 salopards

…...Un des meilleures films de 2016........BORDEL QUE C'ETAIT GENIAL !!!

Là vous allez me dire : ''Un des meilleures films de 2016 ? Alors qu'on est juste début Janvier ?!? T'as pété un boulon !''

Je sais c'est précipité comme décision mais en même temps, quand tu arrêtes pas de te dire pendant la séance que ce que tu vois c'est du pur cinéma avec des moments jubilatoires et explosifs, puis qu'en sortant tu ressentes cette fibre du cinéma et cette sensation agréable d'avoir vu un putain de film...C'est que tu es en face d'un des meilleures films de l'année tout simplement.

Pour autant, est-ce le meilleur Tarantino ? Pour ma part, je préfère ''Django Unchained'' mais on verra avec le recul et les années si cela est toujours vrai.

''Les 8 Salopards'' est peut-être le plus sage de Tarantino...En tout cas, c'est ce que je me disais jusqu'au monologue de Samuel L Jackson, vers un peu plus de la moitié du film. Ce qui a décontenancé certains spectateurs, c'est la lenteur de la première partie qui prend vraiment son temps pour bien amener le tout. Il y a des dialogues moins incisifs, des répliques qui manquent de punch...Bref ça commençait un peu mal...En tout cas pas pour moi ! Je ne vois pas comment le film aurait pu être autrement ! C'est lent certes...Mais sinon le film aurait perdu de l'intérêt si il avait été trop rapide. Cette lenteur installe une ambiance qui est de plus en plus pesante, que ce soit sur les personnages ou sur nous mêmes.

On nous présente chaque trait de caractères des personnages, chaque élément qui va avoir une importance dans l'histoire...Pour mieux nous surprendre par la suite. Vous allez voir...J'insiste là dessus, mais je ne vois pas comment le film aurait pu marcher si avait été différent.

Bien que le tout fasse penser à du ''Reservoir Dogs'' et à du ''Pulp Fiction'', nous ne sommes pas en présence d'un ''Django Unchained'' bis, ça n'a même rien à voir et c'est rassurant. Nous ne voyons pas non plus un film de western, mais bel et bien un huit-clos angoissant à la Tarantino.

D'ailleurs c'est la première fois que j'ai eu des rires nerveux au cinéma, voire juste en regardant un film. Oui j'arrive à faire la différence entre un rire qui est de circonstances, et un rire involontaire face à une situation horrible. Je peux vous assurer que le film est un cauchemar mettant en valeur les pires personnages possibles ayant tous une bonne justification d'être ce qu'ils sont.

''Les 8 Salopards'' est un retour aux sources du cinéma avec un réalisme déconcertant (sauf le gore exagéré bien sûr), la réalisation de Tarantino est toujours aussi efficace avec des plans magnifiques et un excellent travail sur le huit-clos qui amène à une certaine paranoïa et un dénouement assez inattendu. Malgré la première partie un peu lente, le film est incroyable et parfait.

Même si la bande-originale d'Ennio Moricone peut sembler plus faiblarde et discrète, elle est, en fait, assez efficace. Bien que j'adore la BO de ''Django Unchained'', elle est composé essentiellement de musique pré-existantes, ce qui n'est pas un défaut ce n'est pas ce que je dis. Mais le fait que Ennio Moricone ait composé la bande-originale des ''8 Salopards'' ajoute une valeur non négligable au film. Je sais que c'est que c'est une chose récurrente dans mes critiques, mais encore une fois la musique accompagne parfaitement la mise en scène et ajoute davantage de tension qu'il n'y a déjà.

Niveau scénario, Tarantino a encore fait fort. Chaque personnage est un salopard, mais chacun ont leur personnalité, leur manière d'être, leur vécu...Aucun des protagonistes ne se ressemblent et ont tous leur rôle à jouer. D'ailleurs ce huit-clos est très théâtrale (t'as vu la transition ? Rôle à jouer/Théâtre...C'est un métier) sans que cela ne dérange. Au contraire, elle amplifie l'expérience et rajoute encore plus de tension. Certaines scènes m'ont scotché à mon siège...En même temps que j'avais mes rires nerveux...Oui j'ai un problème je pense. L'univers du film est très bien pensée, le fait que ça se passe après la Guerre de Sécession, permet à ce film d'avoir un contexte tendu justifié et rajoute encore plus de solitude (les personnages sont sans technologie, dans une cabane bloquée par la neige), ils ont juste leurs jugeotes et leur savoir-faire pour survivre.

Chaque acteur est excellent dans leur rôle et ont des personnages vraiment bien écrits. Comme dans chaque Tarantino et ça fait plaisir.

Donc ''Les 8 Salopards'' est un huis-clos cauchemardesque avec des passages marquants et déjà cultes pour la plupart, maîtrisé d'une main de maître par un Tarantino en grand forme (qui malgré quelques ressemblances avec ses précédentes œuvres, réussit à se recycler) avec une BO efficace, des acteurs excellents, des personnages et un scénario très bien écrit. Bref, une très bonne entrée en matière pour 2016.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×